Le Bar des Sciences est une initiative qui permet de parler de sciences en favorisant la rencontre entre le chercheur, le citoyen, l'industriel, le militant...

Un bar des sciences n'est pas une conférence mais un dialogue décomplexé, un débat libre et respectueux, un temps durant lequel chacun peut exprimer ses certitudes, ses interrogations, ses craintes, ses espoirs, ses colères... Toute pensée est légitime, tout point de vue est intéressant dans le respect mutuel.

 

ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE
Renseignements au 03 81 97 18 21
Contact : Pascal Rémond : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Article - Pascal Rémond "Brèves de comptoir et confidences" - Magazine Vivre dans l'Aire Urbaine (L'Est Républicain) - Printemps 2019

 


Programmation - Second semestre 2019

Télécharger le programme

 

   Glaces et glaciers : que nous disent-ils ?

    Le Pavillon des sciences / Ville de Montbéliard dans le cadre des Lumières de Noël
    (Invité d'honneur : Pays de Savoie)

     Avec : 

     Frédéric PARRENIN, CNRS - Glaciologue et Paléoclimatologue LGGE - Grenoble.

Même en Savoie, il est de plus en plus difficile de trouver de la neige pour skier. On skie de plus en plus haut et souvent sur de la neige artificielle qui devient vite du béton. Dans quelques dizaines d'années, lorsque les skieurs d'aujourd'hui raconteront à leurs enfants ou petits-enfants leurs vacances à la neige, ceux-ci les regarderont probablement avec des yeux émerveillés...

Selon les pronostics des glaciologues, le réchauffement climatique va provoquer, dans les Alpes  une diminution de la surface glaciaire de près de 80 % d’ici 2060. Le Glacier de Tré la Tête, le 4e plus grand glacier de France, qui couvre une superficie de 6,5 km² a  perdu plus de la moitié de son volume depuis les années 1900.

Pierre SPANDRE, ingénieur et responsable des pistes de Tignes, a publié une étude sur la fiabilité de l'enneigement. Si rien ne change, seul un quart des stations françaises survivra grâce uniquement à la neige de culture. Aucun domaine ne serait viable naturellement.

Frédéric PARRENIN, un enfant du Plateau Maîchois, pourra-t-il nous rassurer ?

Une belle soirée, malgré tout … avec de nombreuses photos.

                     

Jeudi 19 décembre 2019 

20h
Hôtel Bristol - 2 rue Velotte 
Montbéliard


   Protestantisme et industrie

    Le Pavillon des sciences / Pays de Montbéliard Agglomération

    Avec : 

    Nicolas STOSKOPF, Historien, Université de Haute-Alsace 

    Pierre LAMARD, Historien, Laboratoire RÉCITS - UTBM

 

 

    Nous connaissons tous ces familles qui ont créé l’industrie dans notre Pays de Montbéliard :
    les Peugeot bien sûr,  les Japy, les Baumann, les L’Épée… 
    A Belfort, il y a eu les Kœchlin à l’origine d’Alstom et en Alsace la liste est longue également.
    Ces familles ont toutes un dénominateur commun : ce sont des protestants. 

Ce fut le cas un peu partout en France et on ne citera que  les Guerlain, et les Dumas de Hermès, les  Schlumberger, les De Dietrich, les Dollfus ainsi que la famille Say… Ils sont tous grands industriels, banquiers, négociants ou armateurs … 

Pourquoi ces familles protestantes de France, d’Allemagne, de Hollande… depuis la Réforme et particulièrement à partir du 19ème siècle sont devenues de grandes puissances économiques ? Y aurait-il un lien avec la conception protestante de la vie, de la famille et de la société ? Des principes ont-ils été reconnus comme ayant un effet  essentiel à leur succès ? Ces principes sont-ils encore valables aujourd’hui car beaucoup de ces entreprises - pour la plupart restées familiales - ont réussi à prendre le tournant périlleux de la mondialisation parfois au détriment des territoires ?

                     

Mardi 10 décembre 2019 

20h
Hôtel Bristol - 2 rue Velotte 
Montbéliard


   Espion au nom de la raison d'État

    Le Pavillon des sciences / Pays de Montbéliard Agglomération

Avec

François WAROUX, Officier traitant à la DGSE durant 20 ans.

Avec François WAROUX, pas de gadgets (du moins il ne vous le dira pas ou peut-être !), pas de bolides ou de flirts avec des femmes fatales (ça non plus il ne vous le dira pas… ou peut-être !) et pourtant pendant des années, il a arraché des secrets d’Etat à des agents étrangers.

François WAROUX a été un « salaud » comme il le dit lui-même. Un homme dont le métier a été de tromper, voler, tricher et pousser à la trahison pour permettre à la France de tenir son rang parmi les grandes puissances mondiales.

« Un bon agent secret ne doit pas ressembler à un agent secret. » Ancien de Supélec, ce Saint-Cyrien a été le cauchemar du contre-espionnage américain, éthiopien ou pakistanais…

Sous une fausse identité ou intégré en ambassade sous couverture, François WAROUX fut confronté aux dictatures africaines, au fondamentalisme islamiste ou aux arrière-cuisines des grands groupes internationaux, sur fond de guerre froide et de guerre technologique et économique.

François WAROUX révélera le quotidien de ces hommes de l’ombre qui naviguent sans cesse entre égalité et illégalité au nom de la raison d’Etat.

Un témoignage rare et unique sur un métier qui fascine et sur lequel les idées reçues sont nombreuses.

 

Mardi 3 décembre 2019 

20h
Hôtel Bristol - 2 rue Velotte 
Montbéliard


  Miels, abeilles et repeuplement

   Le Pavillon des sciences / Pays de Montbéliard Agglomération

   Avec :

  Arnaud MONTEBOURG, Entrepreneur, fondateur de Bleu, Blanc, Ruche, Les Équipes du Made in France, La Compagnie des Amandes -      Ancien ministre de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique.       

 

 Mylène FOURNIER, Directrice pédagogique et administrative de l'École des Hautes Etudes en Apiculture (EHEA) à Dijon.

 

Le monde apicole est plus que jamais en difficulté. Les apiculteurs doivent affronter chaque année des pertes plus importantes, leurs abeilles meurent sans même qu'ils puissent lutter.

Les raisons de cette hécatombe sont aussi multiples qu'inquiétantes : les maladies et prédateurs sont nombreux  et leur environnement est de plus en plus perturbé.

En 30 ans, plus de 75 % des insectes volants, dont font partie les abeilles, ont disparu en Europe.

L'abeille mellifère est décisive dans le processus de pollinisation : 35% de notre alimentation dépend de l'action des insectes pollinisateurs. Sans eux, nous ne pourrions plus consommer beaucoup de nos fruits et légumes.

Et comme si cela ne suffisait pas, la France ne parvient plus à produire tout le miel qu'elle consomme. Elle est contrainte d'importer des miels, venant du monde entier : or sur 1200 miels d'importation, plus de 30% présentait un caractère frauduleux !

Et pourtant, il y a des solutions portées par «  Bleu, Blanc, Ruche » et l’Ecole des Hautes Etudes en Apiculture de Dijon..

Après avoir choisi de se retirer de la vie politique, Arnaud MONTEBOURG consacre son nouveau projet entrepreneurial à cette cause si chère, en lançant la marque Bleu Blanc Ruche soutenu par Paul FERT et Mylène FOURNIER Directeur et Directrice de l’Ecole des Hautes Etudes en Apiculture.

 

                      Mardi 26 novembre 2019 

20h
Hôtel Bristol - 2 rue Velotte 
Montbéliard


 

   Bar des sciences reporté au 23 janvier 2020

   Cassio, avion hybride électrique et français

    Le Pavillon des sciences / Pays de Montbéliard Agglomération / Ingénieurs INSA, Ingénieurs IESF,
    Chambre de Commerce et  d'Industrie du Territoire de Belfort

     Avec : 

     Jean BOTTI, Ingénieur, Président de VoltAreo, ancien directeur de l'innovation d'Airbus.
  

Ancien directeur de l'innovation Airbus et du projet E-Fan, Jean BOTTI lance avec la société VoltAreo, un avion hybride électrique, "Cassio". Son projet industriel participe à faire bouger les lignes dans le secteur aéronautique et remettre la France en première ligne.

Fin juin 2019, VoltAero a présenté pour la première fois au salon aéronautique de Paris son  système de propulsion hybride-électrique unique. L’avion Cassio est destiné à l’aviation générale garantissant un vol sûr, silencieux, efficace et respectueux de l’environnement. Il pourra transporter 4 à 9 personnes.

"L'idée, c'est d'aller dans les villes mal desservies. Par exemple, faire Bordeaux - Clermont-Ferrand aujourd'hui, c'est très compliqué", précise Jean BOTTI.

 Jean BOTTI est ingénieur INSA Toulouse 1982. Il a continué sa formation à Massachusetts Institute of Technology -Central Michigan University- puis au Conservatoire National des Arts et Métiers (Philosophie et génie mécanique).

- Il est l’un des fondateurs du Laboratoire de recherche sur les piles à combustible à l’UTBM.

- Membre de l'Académie des technologies française.

- Membre du Centre Nationale de Recherche Technologique (CNRT) de Belfort.

-  Il a été nommé au Comité de l’Espace européen de la recherche (ERAB) où il représente le secteur aéronautique et spatial, et siège du Conseil d’administration de l’ONERA. Il est également membre de la Royal Aeronautical Society, et docteur honoris causa de l’Université de Bath au Royaume-Uni.

 

                      Jeudi 14 novembre 2019

20h
Chambre de Commerce et d'Industrie du Territoire de Belfort - 1 rue du Docteur Fréry
Belfort

 



   Cadrans solaires

    Le Pavillon des sciences / Pays de Montbéliard Agglomération

     Avec : 

     Denis SAVOIE, Astronome Observatoire de Paris - Historien des sciences -
     Chargé de l'histoire des sciences à Universcience.

 

Les cadrans solaires, qui décorent les murs des églises, des maisons ou des mairies, sont avant tout des instruments astronomiques. Comment ces objets ont-ils traversé les siècles, et comment des érudits de tous les temps et situés un peu partout sur la planète en ont-ils exploité les possibilités ? Même le robot SEIS, envoyé sur Mars par la NASA, utilise un gnomon pourtant aussi vieux que l’humanité, en vue de déterminer le nord géographique de la planète.

Comment se fait-il que ces objets, vieux de plusieurs millénaires, dont le principe est de se dresser à la lumière et de projeter des ombres, restent pertinents pour la recherche de demain ?

Au Parc du Près la Rose à Montbéliard, on trouve de très nombreux cadrans solaires dont un immense scaphé qui indique la date et l’heure de midi au soleil. Allez en découverte vous y promener !

 

                      Jeudi 7 novembre 2019 

20h
Hôtel Bristol - 2 rue Velotte 
Montbéliard


 
   Bar des sciences reporté au 28 novembre 2019

   1870, Belfort : une guerre, un siège, une renaissance. 

     Le Pavillon des sciences /  Ville de Belfort / Chambre de Commerce et d'Industrie du Territoire de Belfort

     Avec : 

     Jean-François CHANET - Historien, Membre de l'Institut universitaire de France,
     Recteur de l'académie de Besançon.

 

Bien peu de personnes aujourd’hui connaissent la guerre de 1870 /1871. On ne sait plus bien si c’était une victoire ou une défaite française. On parle aisément du siège de Belfort, du Lion, symbole de la vaillante résistance de la Ville. On évoque la création du Département « Territoire de Belfort »… Mais on a oublié le reste…

Jean-François CHANET est un spécialiste de ce XIXème siècle. Il saura avec aisance et simplicité resituer les événements, leurs tenants et leurs aboutissants. Il fera revivre cette période qui a fait de la Ville et de son Territoire une région florissante et en pleine croissance, connue dans toute la France et symbole du patriotisme républicain.

On dit que par son histoire et sa culture, le Belfortain s’est forgé une personnalité originale, empreinte de pugnacité. Le restera-t-il ?

 

                      Jeudi 17 octobre 2019

20h
Chambre de Commerce et d'Industrie du Territoire de Belfort - 1 rue du Dr Fréry
Belfort


  L'homéopathie, une passion française 

    Le Pavillon des sciences /  Ville de Belfort 

    Avec : 

    Jean-Paul KRIVINE,  Président de l’AFIS (Association Française pour l'Information Scientifique) - 
      Rédacteur en chef du magazine "Science & pseudo-sciences".

 

L'homéopathie, une passion française ! Elle occupe régulièrement la une des journaux et est souvent l’objet de nombreuses controverses.

En 1790, son inventeur le médecin allemand Samuel HAHNEMANN affrontait déjà la justice de son pays, pour exercice illégal de la médecine. Il s’installa alors à Paris où il reçut la permission d’exercer l’homéopathie.

Aujourd’hui, les Français font partie des plus grands consommateurs de gélules homéopathiques au monde.
Comment comprendre  l’histoire de deux cent vingt ans d’une sorte de médecine qui fut l’objet d’âpres disputes depuis ses débuts ? Sa popularité est-elle justifiée ? Est-elle efficace ? Rend-elle des services ?

Fallait-il continuer de la rembourser ? Mais malgré ses plus de 200 ans d’existence, l’homéopathie reste mal connue. Mieux la connaître pourrait pourtant aider à mieux comprendre la polémique.

                      

Jeudi 10 octobre 2019

20h
Grand Hôtel du Tonneau d'Or - 1 rue du Général Reiset
Belfort

 



   Le corps, au croisement de la science et de l'idéologie 

Le Pavillon des sciences /  Ville de Montbéliard (Musées de Montbéliard - Dans le cadre de l'exposition "OVNI et du 250e anniversaire de la naissance de Georges Cuvier) 

Avec : 

David LEBRETON - Anthropologue et sociologue - Université de Strasbourg, membre de l'Institut Universitaire de France et chercheur au Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe.

 

La question du corps traverse le temps long de l’histoire humaine. L’émergence de l’homme est souvent définie par sa posture corporelle : celle d’une station debout qui accompagne sa bipédie. Puis vient la question de l’humanité. Car la verticalité n’est pas synonyme d’humanité. Le corps serait donc l’une des données évidentes de l’existence humaine : c’est dans et avec son corps que chacun de nous est né, vit, meurt ; c’est dans et par son corps qu’on s’inscrit dans le monde et qu’on rencontre autrui.

Le corps anatomique et biologique des êtres vivants a inspiré  tous les travaux de recherche et hypothèses de Georges CUVIER en posant les fondements de l’anatomie comparée.

Représentant la pensée scientifique dominante en France et en accord avec les préjugés racistes de l'époque, Georges CUVIER consolida certains mythes capables de rendre socialement acceptable la domination voire l’asservissement d’individus ramenés à leur apparence et à leur corps biologique. Le corps, devenait à travers la notion de « race » un instrument de marqueur de la différenciation sociale.

Une soirée qui s’annonce riche en débats et qui prendra toute sa place dans l’exposition OVNI !

 

                      Mercredi 9 octobre 2019

20h
Hôtel Bristol - 2 rue Velotte 
Montbéliard

 


 

   Bar des sciences reporté ultérieurement (date non définie)


   Prédire la forêt de demain 

    Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération

     Avec : 

       Francis MARTIN, Microbiologiste - Directeur de Recherche - INRA

 

30 ans de bonheur à étudier les forêts et la symbiose entre les champignons et les arbres. C’est entre les racines que Francis Martin, directeur de recherche à Nancy, puise toute sa matière : comprendre le fonctionnement des arbres, ces organismes séculaires. Les microbes du sol qui sont associés aux plantes est fascinant. Ces recherches ont une complexité et une dimension temporelle extraordinaires pour une filière pour qui la connaissance de l’avenir est vitale : on plante aujourd’hui les forêts qui seront exploitées dans cent ans !

Francis Martin est aujourd’hui, à 58 ans, à la tête du nouveau Laboratoire d’excellence « ARBRE » bénéficiant d’un budget de 7,5 millions d’euros en interaction avec la filière forestière, l’ONF et une dizaine de partenaires. Il pilote 300 personnes pour tenter de prédire la forêt du futur dans l’optique des changements environnementaux.

"Si le climat augmente de quelques degrés comme le prédisent les modèles climatiques, les communautés microbiennes du sol seront bouleversées et les grandes essences sylvicoles, chênes, hêtres, pour survivre, devront migrer de centaines de kilomètres vers le Nord ou s’adapter ! Que planter pour demain ? Il faut étudier les mécanismes d’adaptation aux changements environnementaux des arbres, mais également du cortège microbien, si important, qui les accompagne depuis plus de 400 millions d’années".

 

                      Mardi 17 septembre 2019

20h
Hôtel Bristol - 2 rue Velotte 
Montbéliard

 


 

Dys-moi tout !" - Les troubles de l'apprentissage

Le Pavillon des sciences /  INSERM / Cité des sciences et de l'Industrie à Paris (duplex)

Revoir en replayhttps://bit.ly/2MIvFo8

 

Avec

 - Caroline HURON, chercheuse Inserm, Inserm U992
 - Catherine BILLARD, pédiatre et neurologue, Centre de référence des troubles de l’apprentissages – Hôpital Bicêtre
 - Lionel LINGELSER, psychologue de l’Education nationale
 - Monsieur et Madame JUND, parents d’élève

Comprendre les troubles des apprentissages :
Différents troubles de l’apprentissage se manifestent chez des enfants qui ont une intelligence et un comportement social « normaux » et qui ne présentent pas de problèmes sensoriels (vue, ouïe). Ces enfants éprouvent des difficultés à apprendre à lire, à écrire, à orthographier, à s’exprimer ou encore à se concentrer. Ces troubles sont durables, mais leur prise en charge permet d’améliorer et/ou de compenser les fonctions déficientes.

Les aires cérébrales impliquées, les manifestations et les prises en charge diffèrent selon les troubles. Cependant, l’association de plusieurs de ces troubles (deux ou plus) est fréquente chez un même enfant : cela suggère l’existence possible d’un mécanisme commun qui serait à l’origine de ces dysfonctionnements, vraisemblablement au cours du développement. Cette piste est actuellement explorée par les chercheurs qui interviendront.

Les troubles de l’apprentissage comprennent :

- Les troubles de la lecture (acquisition du langage écrit) : on parle de dyslexie
- Les troubles du développement moteur et de l’écriture : on parle de dyspraxie
- Les troubles des activités numériques : on parle de dyscalculie.
- Les troubles du langage oral : on parle de dysphasie.
- Les troubles de l’attention

Caroline Huron est une chercheuse française, psychiatre de formation, chargée de recherche à l'INSERM et chercheuse au Laboratoire de neuro-imagerie cognitive dirigé par Stanislas Dehaene. Experte reconnue de la dyspraxie, elle est depuis janvier 2018, membre du Conseil scientifique de l'Éducation nationale français.

Le Docteur Catherine Billard, médecin des Hôpitaux, neurologue, pédiatre et neuropsychologue, a consacré son activité clinique, d'enseignement et de recherche à la neurologie infantile et à la lutte contre les Troubles des Apprentissages de l'Enfant.

 

                      Jeudi 12 septembre 2019

De 19h à 20h30
Numérica - Cours Louis-Leprince-Ringuet
Montbéliard

 


"On a marché sur la Lune !"

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération

 Avec : 

                                                                                                       

         

Hugues BAUME  --

Enseignant-Chercheur, UTBM

 

  

 

 

    

 

 

Il y a 50 ans, « on » a marché sur la Lune. « On » pronom qui permet de s’identifier car pour chacun, c’est l’humanité qui a marché sur la Lune.

En fait, ils sont 12 astronautes américains à avoir marché sur la Lune du 21 juillet 1969 au 14 décembre 1972 et cela en 6 missions réussies de Apollo 11 à Apollo 17. Ils sont 4 de ces astronautes à être encore vivants dont Edwin Aldrin  qui vient d’entrer dans sa 90ème année.

Cette année nous, l’humanité, fêtons les 50 ans de la mission Apollo 11 et des premier pas sur la Lune. Ils étaient 3 pour le voyage dans le CSM (Command and Service Modules), mais seulement 2 empruntèrent le  LM (Lunar Module) : Neil Armstrong, Edwin « Buzz » Aldrin foulèrent le sol lunaire, pendant que Michael Collins orbitait 100 km plus haut.

A leurs yeux, lors du lever de Terre dans un ciel noir, notre planète bleue leur est devenue importante plus que jamais !

Pour tous grands et petits, venez revivre ce formidable voyage avec photos et films !

 

Mardi 2 juillet 2019

20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard

 


"Sport : supplice ou délice ?"

Le Pavillon des sciences /  INSERM / Numérica BFC / Universcience - Cité des sciences et de l'industrie

 Avec : 

                                                   

         

Samuel VERGÈS  --

Docteur en physiologie - Chercheur INSERM- Laboratoire Hypoxie et physiopathologie cardiovasculaire et respiratoire à l'Université de Grenoble-Alpes 

  

 

Bénédicte LE PANSE  -

Docteur en physiologie - Athlète de haut niveau - Directrice des organismes de formation Le Panse Academy et Le Panse Formation, Paris

 

 

    

Dominique MULET --

Président du Comité Départemental Olympique et Sportif - CDOS 25

 

 

 

 

Fleurettiste --

Championne du Monde Junior

 

  

 

 

"Le sport, c'est bon pour la santé !". Ce message familier résumé les bienfaits sur le système cardiovasculaire, le capital osseux, notre mental et la lutte contre le surpoids. Mais existe-t-il des risques ?

 

Jeudi 13 juin 2019 

19 heures
Numérica - Cours Louis-Leprince-Ringuet
Montbéliard

 


"Que mangerons-nous demain ? Comment mangerons-nous ? Pourra-t-encore consommer des produits issus des animaux ?"

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération

 Avec : 

                                                                                                       

         

Paul ARIÈS  --

Politologue, Essayiste, Directeur de la rédaction du mensuel "Les Z'Indigné(e)s"

 

  

 

 

    

 

 

Au menu de ce Bar des sciences : la viande.

Paul Ariès expliquera que la viande n'est pas responsable de tous les maux dont on l'accuse. Elle n'est la cause ni de la faim dans le monde, ni du réchauffement climatique, ni même de la crise de l'eau. La vraie opposition n'est pas entre les protéines animales et végétales mais entre d'un côté la production industrielle de protéines animales et végétales et d'un autre côté l'agriculture/élevage paysan.

Paul Ariès esquisse ce que peut une troisième voie entre la sale viande industrielle et la fausse viande, le faux fromage, le  faux lait, issus des biotechnologies alimentaires.

Quels sont les lobbies qui veulent aujourd'hui sacrifier 1,2 milliards de petits paysans ? En quoi les végans abolitionnistes sont-ils les idiots utiles d'un système qu'ils croient combattre. Quelles sont ces fausses viandes ? Quel est leur bilan écologique, social ?

Paul Ariès, auteur de la "Lettre ouverte aux mangeurs de viandes qui souhaitent le rester sans culpabiliser" (Ed. Larousse) et animateur de l'Appel pour la défense de l'élevage paysan et des animaux de ferme sera l’invité du Bar des sciences pour un vrai débat franc et ouvert sur la place de la viande dans notre alimentation.

 

Mardi 4 juin 2019

20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard

 


"Des épices dans le parfum " avec dégustation de parfums.

Le Pavillon des sciences /  Ville de Belfort

 Avec : 

                                                                                                       

         

 Annick LE GUÉRER  --

Docteur et chercheuse associée LIMSIC (UBFC)

Anthropologue, Philosophe, Historienne, Écrivain de l'odorat et du parfum.

  

 

 

    

 

 

Depuis les anciennes civilisations, l’intérêt pour les épices s’est traduit par un usage en médecine, dans l’alimentation, dans la parfumerie ou encore lors de rituels sacrés.

Cette quête des épices a suscité de nombreux échanges commerciaux et voyages sur les différents continents.

Annick Le Guérer nous conduira sur cette route pour aborder cette fabuleuse odyssée, des premières routes des épices de l’Antiquité aux usages contemporains du XXIe siècle en nous ouvrant les portes de l’imaginaire par des dégustations envoûtantes de parfums.

 

Jeudi 23 mai 2019

20 heures
Grand Hôtel du Tonneau d'Or - 1 rue du Général Reiset 
Belfort

 


"Fake news, complotisme... Des mécaniques au péril du débat, de l'information et de la démocratie" 

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération 

 Avec : 

                                                                                                       

         

 

Marie PELTIER --

Historienne et essayiste

Institut Supérieur de Pédagogie Galilée - Bruxelles

  

 

 

    

 

   

 

À l’ère d’Internet, tout événement  trouve sur les réseaux sociaux des « analystes » expliquant que la version officielle cache des intérêts secrets. Ainsi "pro" et "anti", entraînés dans leur valse de polémiques, se retrouvent sur les mêmes terrains. Mais "pro" ou "anti" quoi?

Au farfelu a succédé le dangereux. Car ces théories du complot ont remis au goût du jour des discours d’inspiration fasciste et antisémite, leur donnant une coloration « moderne ». Sur fond d’islamophobie et de haine des juifs, elles sont sous-tendues par une idéologie réactionnaire qui se nourrit des problèmes sociopolitiques contemporains.

Marie Peltier décrypte les récits déployés par les différents acteurs autour de l'actualité française et internationale au travers de cas concrets. 

Poser le bon diagnostic est indispensable car, loin d’être le fait de farfelus ou d’ignorants, le complotisme est le symptôme d’une véritable maladie de société.

Quels sont les visages du complotisme moderne, quelles sont ses sources profondes, ses mécanismes concrets ?

 

Vendredi 17 mai 2019

20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard

 


"La diplomatie au péril des valeurs. Comprendre le monde" 

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération 

 Avec : 

                                                                                                       

         

 

 

Jean de GLINIASTY --

Ambassadeur -
Directeur de recherche à l'IRIS

  

 

 

    

 

   

 

Jean de Gliniasty a connu une longue carrière diplomatique. Il a été, entre autres, Consul général de France à Jérusalem puis ambassadeur de France au Sénégal, au Brésil et enfin en Russie.

Force est de le constater : la France a perdu de son crédit et de son rayonnement dans le monde. Sa politique étrangère, sa diplomatie n'impressionnent guère. La diplomatie européenne, en outre, est dans l'incapacité de compenser ses manques, ce qui n'arrange rien.

Jean de Gliniasty constate qu’autrefois on parlait du droit international et des intérêts de puissance. Aujourd'hui, au nom de « valeurs » décrétées universelles mais souvent contestées sur le terrain, nous faisons ou ne faisons pas la guerre, nous condamnons, nous laissons au second plan la stabilité ou la paix.

"Réapprenons avec humilité le langage de la diplomatie. Nous saurons alors à nouveau parler aux nations, notre pays sera plus sûr, plus influent, et le monde ne s'en portera que mieux." Jean de Gliniasty.

 

Jeudi 11 avril 2019

20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard



"Une brève histoire de la mesure du temps - La quête de la précision" 

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération 

 Avec : 

 

 

 

Noël DIMARCQ --

Directeur de recherches CNRS 
Bureau du des Longitudes - Observatoire de la Côte d'Azur

    

 

 

 

François MEYER --

Ingénieur de Recherche Responsable du Laboratoire Temps Fréquence - Observatoire de Besançon

Dans notre vie quotidienne, il est aujourd'hui difficile de se passer d'une montre ou d'une horloge.

À l'heure actuelle, les gardiennes du temps sont les horloges atomiques. Elles ne varient d'à peine quelques millionièmes de seconde par siècle !

Or, loin d'être vaine, pareille précision a d'innombrables applications, bien au-delà de la simple mesure du temps qui passe.
Sans horloge atomique le positionnement par satellite (GPS) ne pourrait pas exister, on ne pourrait pas payer avec sa carte bancaire et l’alerte d’un malade d’Alzheimer n’existerait pas.


  

 

 

Mercredi 3 avril 2019

20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard

 


"Intelligence Artificielle : réalités, fantasmes et défis scientifiques" 

Le Pavillon des sciences / Chambre de Commerce et d'Industrie du Territoire de Belfort / UTBM / Ingénieurs INSA / Ville de Belfort

 Avec : 

 

 

 

Jean PONCE--


Professeur Ecole Normale Supérieure ULM - Paris, Directeur scientifique du projet PRAIRIE, visiting NYU - New-York University.

 

Dans le cadre de la Semaine de l'Industrie 2019

A partir de 16 ans 

L’intelligence artificielle s’apprête à révolutionner notre société. Un bouleversement du monde du travail, des transports, de la sécurité, de l’éducation, de la santé, de la justice … semble inévitable aux yeux de nombreux experts. Si personne ne peut prédire l’avenir, il nous semble important de suivre de près les nombreux indicateurs nous parvenant quant aux changements en cours et à venir.

L’Intelligence Artificielle a  la cote en France suite au rapport Villani « AI For Humanity » et ça avance vite avec la création entre autres de l'Institut PRAIRIE* à Paris. L’IA ne doit plus être réservée aux GAFA, à la Chine et en  Silicon Valley?  C’est ce qui se passe actuellement et pourtant c’est un défi de survie  pour la France et pour l’Europe. 

Cependant, vous vous souvenez : Rabelais écrivait dans Pantagruel “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”. S’il est un domaine auquel cette citation doit être appliquée, c’est bien à l’intelligence artificielle. Nous devons tous nous sentir concernés. Il est d’ailleurs rassurant de constater que les principaux acteurs s’accordent sur l’importance de la régulation de l’intelligence artificielle. Nous sentons une réelle prise de conscience de l’importance de l’éthique de l’intelligence artificielle.

*Institut PRAIRIE pour PaRis Artificial Intelligence Research InstitutE, ce centre d'excellence est définitivement tourné vers l'intelligence artificielle.

PRAIRIE est l'Institut Parisien de recherche en intelligence artificielle et un des candidats au programme 3IA lancé par le gouvernement. Il regroupe le CNRS, Inria, PSL Université, l'Université Paris Descartes et l'Institut Pasteur, ainsi que 16 partenaires industriels et plusieurs partenaires internationaux.

Ses objectifs sont de mener des recherches fondamentales dans les domaines méthodologiques et interdisciplinaires clé de l'IA, des recherches collaboratives avec ses partenaires industriels, et de participer à l'éducation et à la formation des ingénieurs et des chercheurs en IA de demain.

 

Mardi 19 mars 2019
20 heures
Chambre de commerce et d'Industrie - 1 rue du Docteur Fréry - Belfort

 


"Un cerveau pour apprendre, dormir et se souvenir" 

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération / Société des Neurosciences / INSERM

 Avec : 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anne PEREIRA DE VASCONCELOS -- 
Neurobiologiste - INSERM Strasbourg

    

   

Dans le cadre de la Semaine du cerveau 2019

 

A quoi ça sert le cerveau ?

Pesant environ 1 300 grammes, savez-vous que le cerveau a la consistance d’un flan ?

Que le nombre de neurones qui s’y trouvent est comparable au nombre d’étoiles dans notre galaxie ?
Connaissez-vous la différence entre mémoire à court terme et mémoire à long terme ?
Pourquoi faut-il dormir pour mieux apprendre ?

Découvrons les mystères de la mémoire !

Le marchand de sable serait-il artisan de mémoire ?

 

 

 

 

Mercredi 13 mars 2019
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard

 


"Et si le Doubs disparaissait ?" 

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération.

 Avec : 

 

Jean-Pierre METTETAL --  
Docteur en géologie appliquée, Hydrogéologue agréé pour le Département du Doubs.

 

      Pascal REILÉ -- 
       Hydrogéologue- Cabine REILÉ - Beure.

La sécheresse de 2018 a posé beaucoup de questions concernant notre ressource en eau, sa gestion et sa distribution. Des questions sur les quantités disponibles et leurs préservations.

L'avenir de l'eau est-il assuré ? Ou encore à construire avec un partage des ressources ?

La production d’eau semble atteindre ses limites dans divers endroits de la région comme dans une partie du Jura, la région de Montbéliard ou dans plusieurs secteurs du Haut-Doubs où les alertes se sont succédé.

Cet été nous avons vu un Doubs complètement  à sec sur des kilomètres ; des lacs, des torrents et des cascades devenus l’ombre d’eux-mêmes.  Cela  inquiète les usagers et les élus.

Que se passe t-il ? Va-t-on vers une disparition inéluctable du Doubs ? Y a-t-il  des solutions ? Y aurait-il un patrimoine sous nos pieds encore très largement  méconnu ?

La France puise 5,5 milliards de mètres cubes d’eau par an. Chaque habitant consomme en moyenne 148 litres d’eau par jour. L’eau reste un juteux marché mais qui coule de moins en moins de source.

 

Mardi 12 février 2019
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard


"Les Gorilles de la République" 

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération.

 Avec : 

 

 

 

 

 

 

Gilles FURIGO -- 

Commissaire Général, Coordinateur national adjoint pour la sécurité des jeux 5CNSJ), ancien responsable de la protection rapprochée des très hautes personnalités (SPHP).

 

 

 

 

Assurer la sécurité rapprochée d’une personnalité, c’est évidemment vivre aussi dans son intimité. La relation entre protecteur et protégé est « un complexe mélange de confiance, de vraie proximité, mais aussi d’une distance nécessaire pour qu’elle reste professionnelle. »

Jadis,  toutes les personnalités ne voulaient pas de gorille et n’en voyaient d’ailleurs pas l’intérêt. Depuis les attentats, plus personne ne rechigne.

Gilles FURIGO a vu passer une dizaine de Premiers ministres, cinq présidents de la République, deux Papes, un Sultan, quelques têtes couronnées et chefs d’État étrangers, suivi les cours du FBI à Quantico, voyagé avec Hillary Clinton à bord d’Air Force One, fait plusieurs fois le tour du monde avec Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy, organisé « L’opération Overlord », formé la Garde royale jordanienne et vécu un éphémère printemps libyen…

Gilles FURIGO nous plongera  dans les coulisses de l’histoire et nous fera découvrir des hommes hors du commun, (les vrais !), ceux que l’on appelle « les gorilles de la République ».

 

Samedi 19 janvier 2019
20 heures
Ecole Nationale de Police - 1 rue du Maréchal Juin - Montbéliard