Le Bar des Sciences est une initiative qui permet de parler de sciences en favorisant la rencontre entre le chercheur, le citoyen, l'industriel, le militant...

Un bar des sciences n'est pas une conférence mais un dialogue décomplexé, un débat libre et respectueux, un temps durant lequel chacun peut exprimer ses certitudes, ses interrogations, ses craintes, ses espoirs, ses colères... Toute pensée est légitime, tout point de vue est intéressant dans le respect mutuel.

 

ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE
Renseignements au 03 81 97 18 21
Contact : Pascal Rémond : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

"Rémond la Science",  article paru dans "La lettre de L'OCIM" N°141, mai-juin 2012

 


"Je viens d'Alep" - Témoignage d'un réfugié ordinaire

Co-production : Le Pavillon des sciences / Pays de Montbéliard Agglomération

 Avec :

 

 

Joude JASSOUMA -- 

Professeur de Français, réfugié.

 

Juin 2015, Alep sombre dans le chaos. Comme des centaines de milliers de civils, Joude JASSOUMA décide de fuir avec sa femme Aya et leur petite fille Zaine.

Depuis trois ans, la Syrie a basculé dans la guerre civile. Les affrontements entre l’armée de Bachar al-Assad et les forces rebelles emmenées par les djihadistes du Front al-Nosra et de l’État islamique deviennent quotidiens. Joude Jassouma, jeune professeur de français au lycée d’Alep, refuse de choisir son camp dans un conflit qui n’est pas le sien. Avec sa famille, il se cache, déménage quatre fois pour éviter les bombardements.

« Un jour j'ai vu une scène terrible : j'ai vu un chien portant une tête décapitée d'un être humain. Là j'ai dit il faut partir. » Alors, il se résout à l’exil.

Des rives du Levant aux côtes bretonnes, en passant par Istanbul et les camps de réfugiés de l’île de Leros, Joude Jassouma raconte l’exode d’un enfant des quartiers pauvres d’Alep, amoureux de Flaubert et d’Éluard. C’est l’odyssée d’un héros anonyme qui, au péril de sa vie, a traversé la mer Égée à bord d’un canot en plastique en quête d’une terre d’asile.

Mais son témoignage, ce regard de l’intérieur, peut permettre de comprendre ce qui se passe réellement et comment on en est arrivé là !

Mardi 30 janvier 2018
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard

"Parfums : de l'amour au marketing olfactif" 

Co-production : Le Pavillon des sciences / Pays de Montbéliard Agglomération

 

Avec :

 

 

Cyrille GUERHARDT -- Fondateur de
Smell- Marketing- Luxembourg

 

 

 

 

 

 

 

Annick LE GUERER -- Anthropologue, historienne et philosophe du parfum - Paris

 

 

 Les odeurs marquent à notre insu l'ensemble de nos rapports sociaux et jouent un rôle déterminant dans la séduction. Les souvenirs olfactifs, nos madeleines de Proust,  restent inconsciemment en mémoire. C’est ainsi que les parfums, les odeurs accompagnent  la construction des relations intimes et particulièrement en amour. 

Parfums  : mais comment est-on passé de l’amour au marketing olfactif ?

Nous  retenons 5% de ce que l’on entend, 15% de ce que l’on voit et 35% de ce que l’on sent. Le marketing olfactif est un domaine du marketing sensoriel, ou plus généralement du neuromarketing, qui a pour but d'augmenter l'expérience client où l’émotion apportera l'assurance d´une expérience marquante.

De ce fait, une signature olfactive, une identité olfactive ou un logo olfactif d’entreprise devient quelque chose de très important pour des marques, des lieux de prestige, des objets... 

Mais pourquoi faire appel à des experts du marketing olfactif ?  

Cela ne se fait pas n’importe comment et beaucoup de charlatans sont sur le créneau.  Il ne suffit pas de diffuser une odeur, le but n'est pas seulement d'influencer même favorablement le comportement du client  mais c’est surtout  créer une expérience agréable, une émotion saine, subtile en relation avec l’objet et surtout conforme à l’image et aux valeurs de l’objet, du commerce ou du groupe.

Mercredi 14 février 2018
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard

"La musique de l'univers : de Pythagore à Voyager II" 

En duplex :

- Numérica - Le Hall - Cours Louis Leprince-Ringuet - Montbéliard (face auy lycée Viette)

- Université de Bourgogne - Amphi Recoura - Bâtiment Mirande, 9 avenue Alain Savary - Dijon (Tram LIgne T1 - Arrêt "Université")

 

Co-production : Le Pavillon des sciences / Numerica BFC/ Pays de Montbéliard Agglomération/ Société d'Astronomie de Bourgogne / Société d'Astronomie de Franche-Comté / Clubs Stro / Société Française de Physique Section Bourgogne-Franche-Comté

 

Avec:

 

 

Dominique PROUST -- Astrophysicien, Observatoire de Paris-Meudon.

 

 

Dominique Proust est un astrophysicien et un organiste français. Il a la particularité d’avoir à la fois une formation scientifique et une formation musicale.

La dualité du cosmos et de la musique défie le temps. « La musique a joué un rôle important dans la naissance de la science. En étudiant les relations entre les sons et la longueur des cordes vibrantes, Pythagore a eu l’intuition de l’importance des nombres dans l’explication du monde réel. Il expliquait la mécanique céleste - cinq siècles avant notre ère - en associant à chaque planète une note de la gamme. »

Plus près de nous, les sondes spatiales Voyager ont transporté des témoignages musicaux de notre monde.

Sous la démarche scientifique de l’exploration du cosmos, deux grandes questions se posent :

- Il y a d’abord la célèbre interrogation de Leibniz : « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

– la deuxième question est : « Pourquoi ce quelque chose a-t-il évolué de son état de chaos initial voici quinze milliards d’années, jusqu’à l’état extraordinairement organisé dans lequel nous le trouvons aujourd’hui? » On pourrait traduire cette dernière question : « Pourquoi y a-t-il de la musique plutôt que du bruit ? »

Dominique Proust nous invite à une vaste fresque historique dans laquelle il met constamment en rapport l’astronome et le musicien qu’il est, en nous montrant leurs rotations intimes mais aussi leurs différences.

Mardi 6 mars 2018
19 heures

- Numerica - Cours L. Leprince-Ringuet - Montbéliard

- Université de Bourgogne - Amphi Recoura - Bâtiment Mirande, 9 avenue Alain Savary - Dijon


"Addictions : sommes-nous tous égaux ?"

En duplex INSERM

Co-production : Le Pavillon des sciences / Numerica/ INSERM Cité des Sciences et de l'Industrie / Pays de Montbéliard Agglomération

 

La 20e édition de la Semaine du cerveau en 2018 est placée sous le haut patronage de Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. 

 

 

 

Avec:

 

Marie JAUFFRET-ROUSTIDE -- Sociologue, INSERM - Paris 

 

 

 

 

Bertrand NALPAS -- Directeur de Recherche INSERM - Paris

 

 

 

 

 

Clément VANSTEENE -- Psychiatre, Centre Hospitaler Sainte-Anne - Paris

 

 

 

 

Marc MARGELIDON -- Président de la Croix-Bleue, CAMERUP (Coordination des Associations et Mouvements d'Entraide Reconnus d'Utilité Publique)

 

Sexe, drogues, jeux d'argents …  : on entend souvent parler des ravages provoqués par les addictions. Mais que font-elles exactement à notre cerveau ? Comment prévenir la dépendance et reconnaître ceux qui y sont le plus vulnérable ?

 Les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité. Des drogues comme l'alcool ou la cigarette, au sexe ou aux jeux d'argents … , on retrouve certains mécanismes similaires.

Pour mieux comprendre le sujet : comment l’addiction prend-elle racine dans le cerveau ? Comment déceler les facteurs de vulnérabilités ? Comment améliorer leur prévention et leur prise en charge ?

 
 
 
 
 
 
 
 
Jeudi 15 mars 2018
19 heures
Numerica - Cours L. Leprince-Ringuet - Montbéliard

 

 


 


"Corse, catalogne, Ecosse... Besoin d'indépendance ?" 

Co-production : Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération

 Avec:

 

 

Béligh NABLI -- Directeur de Recherche - Institut de Relations Internationales Stratégiques(IRIS) - Paris

 

 

 


 

William LEDAY -- Relations Internationales, Sicences-Po et INALCO - Paris

                     

 

Qu’est-ce que l’État ? Au-delà de la formule prêtée à Louis XIV – «  L’État, c’est moi ! »  – cette question fondamentale se pose dans des termes sans cesse renouvelés. Construit mais inachevé, l’État n’est pas un produit fini ou un modèle absolu et définitif. Au contraire, il est foncièrement appelé à évoluer dans l’espace et dans le temps.

Le modèle d’organisation politique que représente l’Etat s’est imposé comme modèle universel. D’une cinquantaine d’États au début du XXème  siècle, on est passé à près de 200 États au début du XXIème siècle. Aujourd’hui encore, la dynamique de prolifération étatique est nourrie par une tendance au séparatisme qui se vérifie y compris en Europe (Catalogne, Ecosse, Corse …).

Reste que derrière cette attractivité du modèle étatique, on assiste à une forme de désétatisation de l’ordre mondial : la montée en puissance d’acteurs non-étatiques : des groupes djihadistes aux ONG en passant par les GAFA. Tout cela interroge la place des Etats au XXIe siècle. 

Mardi 3 avril 2018
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard

 


"Espaces naturels et urbanisation" - Vie et survie dans la basse vallée de la Savoureuse

Co-production : Le Pavillon des sciences /  Ville de Belfort / Pays de Montbéliard Agglomération

Avec :

 

Dominique DELFINO -- 

Photographe

Image Nature et Production

 PROJECTION / DEBAT / Mois de la photo

En raison des grèves SNCF, le Bar des sciences "Je selfie donc je suis" prévu avec André GUNTHERT a été déprogrammé et remplacé.

Jeudi 19 avril 2018
20 heures
Grand Hôtel du Tonneau d'Or
1 rue du Général Reiseit - Belfort

 

 

"Sommes-nous tous allergiques ?" Info et intox !

Co-production : Le Pavillon des sciences /  Ville de Belfort / Pays de Montbéliard Agglomération

Avec :

 

 

Jean-Marc RAME -- Allergologue

Coordinateur du Réseau d'Allergologie de Franche-Comté (RAFT)

Alerte aux allergies ! C’est le gros titre en Une d’un grand quotidien local ! Et il y a même des niveaux d’alerte, comme pour les catastrophes naturelles ! Beaucoup de questions se posent à nous car parfois l’allergie pourrit la vie.

Qu'est-ce qu'une allergie ? Comment expliquer que le nombre de personnes atteintes d'allergies ne cessent de croitre? Quels sont les symptômes, les évolutions au cours de la vie ? Comment établir un diagnostic sûr ? Y a-t-il des traitements efficaces ? Y a-t-il une prévention possible ? Quel est le rôle de notre génétique, de notre environnement intérieur et extérieur, du réchauffement climatique,  de la pollution, de notre régime alimentaire, de notre hygiène… ?

Face à la médecine qui ne sait pas encore tout comprendre et soigner, certains vont chercher des solutions vers d’autres pratiques qui fourmillent sur le net et les réseaux sociaux ! Certaines tiennent de l’escroquerie à la souffrance quand d’autres peuvent se révéler très dangereuses !

Le but de ce Bar des sciences n’est pas d’organiser une consultation collective mais de mieux comprendre  avec le Docteur Jean-Marc RAME, ce que sont les allergies pour mieux se faire soigner car il existe aujourd’hui des solutions efficaces et une réelle prise en charge médicale !

 

Jeudi 3 mai 2018
20 heures
Grand Hôtel du Tonneau d'Or 
1 rue du Général Reiseit - Belfort


"Vivre, aimer, voter en ligne : une vie numérique ?" 

Co-production : Le Pavillon des sciences / Pays de Montbéliard Agglomération

Avec :

 

 

Gilles DOWEK -- 

Chercheur INRIA,
Professeur ENS Paris-Saclay

Bienvenue dans l'ère numérique !

Quoi de mieux, pour appréhender l’ère numérique dans laquelle nous sommes entrés de plain-pied, que des chroniques qui, l’une après l’autre, nous racontent cette nouvelle façon de vivre, si différente de celle des humains qui vécurent au XXe siècle ? C’est loin ! J

Nouvelles manières de vivre ensemble, d’apprendre, de travailler, de concevoir notre corps, la mort, la vie… touche après touche.

Gilles DOWEK essaiera de nous faire comprendre à quel point, aujourd’hui, nous nous métamorphosons en Homo sapiens informaticus et à nous préparer à participer aux bouleversements à venir.

Bienvenue dans le monde des trolls, des pétitions en ligne, des objets connectés, des ordinateurs qui n’arrivent pas à oublier et des nouveaux aventuriers du Web –  Nous !

 

Mardi 15 mai 2018
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard


"Ces femmes qui ont réveillé la France... " 

Co-production : Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération

 Avec:

 

 

 

Jean-Louis DEBRE -- Homme d'Etat, Ecrivain - Paris

 

 

 

 

 

Valérie BOCHENEK -- Comédienne, Ecrivaine, Créatrice en joaillerie - Paris

                     

 

Qui connaît Elisa Lemonnier, Julie-Victoire Daubié, Jeanne Chauvin, Madeleine Brès, Hubertine Auclert, … ? Si les jeunes filles peuvent aujourd’hui passer le baccalauréat, suivre des études supérieures, devenir médecin, avocat, voter, être élues, c’est grâce au combat de ces femmes pour imposer à une société masculine des réformes leur permettant simplement d’exister.

Qui a été la première femme musulmane membre d’un gouvernement ? Qui leur a ouvert les portes de la franc-maçonnerie ? George Sand, Colette, Marguerite Yourcenar, Simone Veil ont provoqué des prises de conscience. Marguerite Boucicaut a bousculé les règles du commerce. Marie Curie a révolutionné la recherche scientifique. Les femmes se sont toutes élevées contre les corporatismes, les privilèges et immobilismes. Elles ne se sont pas contentées de critiquer, elles ont proposé des ruptures, provoqué des mutations. Toutes étaient des militantes de la liberté et de l’égalité.

Plus qu’une leçon d’histoire, ces femmes qui ont réveillé la France, c’est aussi une réflexion sur la République et ses valeurs.

 

Président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré a été président de l’Assemblée nationale et ministre de l’Intérieur. Il est l’auteur de nombreux romans policiers et de livres sur l’histoire de la République. Auteur, metteur en scène, mime, créatrice de bijoux (Oh dis le moi), Valérie Bochenek est aussi fondatrice de l’association Un Musée pour Bip, dédiée au mime Marcel Marceau.

 

Mardi 29 mai 2018
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard

 

Attention en raison des grèves SNCF, ce Bar des sciences est reporté au mercredi 30 mai 2018.


"Socrate et Jésus" 

Co-production : Le Pavillon des sciences / Pays de Montbéliard Agglomération

Avec :

 

 

Anne BAUDART -- Agrégée de philosophie, professeur de chaire supérieure (ENS/Ulm), maître de conférences à Sciences-Po Paris.

Démarche étonnante que celle d’Anne BAUDART qui se propose de faire dialoguer ces deux figures majeures, apparemment inconciliables, que sont Socrate et Jésus !

En effet, tout semble les éloigner : quand l’un déclare ne rien savoir et invite à mesurer l’abîme séparant la divinité omnisciente et immortelle de l’homme mortel, l’autre se dit fils de Dieu et offre une vérité accessible non par la raison mais par la grâce, une sagesse fondée sur l’« amour » (agapê).

Anne BAUDART avance cependant qu’en dépit de ces postures contraires, tout rapproche Socrate et Jésus: leur vie, leur mort, leur sagesse, leur morale, leur enseignement. Aujourd’hui encore, leur parole vivante, tournée vers l’universel, nous interroge et nous interpelle.

Anne BAUDART nous invite à un retour au souffle initial, à emboîter le pas de ces sources d’inspiration inaltérables via un parcours en miroir. Par cette déambulation parallèle, elle épouse et propage l’élan des deux sages, fait fi des querelles de clocher et réfléchit la spiritualité comme un chemin universaliste, terrain d’entente des hommes. Par ce retour enthousiaste et nécessaire aux fondements de notre culture, sont désamorcées les crispations identitaires, tentation destructrice de notre temps.

      Un message important dans l’univers désenchanté qui est le nôtre.

 

Mardi 5 juin 2018
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard 

 


"Sacrée lavande !"

Co-production : Le Pavillon des sciences / Pays de Montbéliard Agglomération

Avec :


 

 

Yann LE DOUR -- Historien
Saint-Remèze - Ardèche

Cette plante millénaire serait originaire de Perse. Au 1er siècle, Pline l'ancien, le naturaliste et Dioscoride, médecin et botaniste, mentionnent dans leurs ouvrages les lavandes  les classent parmi les plantes précieuses. Le mot lavande daterait du moyen-âge, mais cette plante était déjà utilisée par les Egyptiens, les Grecs et les romains pour parfumer leurs bains et entretenir leur linge.

Les Celtes fabriquaient une lotion à base d'huile essentielle de lavande appelée le "Nard Celtique" employé en pharmacie et en parfumerie. On fait référence au nard dans le nouveau testament, dans la maison de Simon le lépreux, Madeleine la pécheresse oignit les pieds du seigneur avec ce nard.

En 1371, la culture de la lavande existait en bourgogne sous forme de "jardins de simples" où l'on cultivait d'autres herbes servant aux apothicaires.

A partir du 16ème … mais « chut ! », la suite sera au Bar des sciences, la lavande, son histoire, sa culture, sa distillation, ses parfums, ses bienfaits… Bar des sciences sur un air de vacances avec dégustation de fragrances…

 

Mardi 19 juin 2018
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard


"Comment vivre au temps du terrorisme ?" 

Co-production : Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération

Avec :

 

Alain BAUER -- 

Criminologue, CNAM - Paris

Ancien Grand Maître du Grand Orient 
de France

Ce que l'État Islamique tente désespérément, c'est affaiblir son adversaire au cœur. Attaquer la France dans sa diversité et pousser à l'affrontement fait partie de sa stratégie.

Alain BAUER est pragmatique sur le sujet. Il ne veut pas ajouter à la confusion ambiante. Son discours est à la fois de clarifier une situation plus complexe qu’il n’y paraît et en même temps donner des clés mi-guide, mi-outil pratique de « survie en milieu hostile » et comment résister à la tentation du repli sur soi et des amalgames ?

Face au terrorisme, on peut, c'est naturel, décider de se sauver : " S'échapper, se cacher, alerter ". Mais nous savons aussi que quelques individus plus courageux, des " héros ", ont réussi à désarmer l'agresseur du Thalys, abattre deux des terroristes du Bataclan mettant fin au massacre en cours, dévier le camion de Nice, etc. Et combien d'autres inconnus en Occident ont pu sauver des dizaines de vies ?

Se sauver sans doute. Mais on peut aussi se demander si on peut sauver les autres.

« La France apprend douloureusement à devenir vigilante, résiliente. Il lui faudra aussi se montrer résistante », dit Alain BAUER.

Mardi 3 juillet 2018
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard