Le Bar des Sciences est une initiative qui permet de parler de sciences en favorisant la rencontre entre le chercheur, le citoyen, l'industriel, le militant...

Un bar des sciences n'est pas une conférence mais un dialogue décomplexé, un débat libre et respectueux, un temps durant lequel chacun peut exprimer ses certitudes, ses interrogations, ses craintes, ses espoirs, ses colères... Toute pensée est légitime, tout point de vue est intéressant dans le respect mutuel.

 

ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE
Renseignements au 03 81 97 18 21
Contact : Pascal Rémond : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

"Rémond la Science",  article paru dans "La lettre de L'OCIM" N°141, mai-juin 2012

 


Programmation - Second semestre 2018

Télécharger la programmation


"Sur la route de soi... pour sortir des aveuglements" 

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération

Avec : 

 

 

 

Henry QUINSON -- Essayiste,  professeur, Moine des cités, ancien trader - Paris

 

 

Henry QUINSON, franco-américain a connu plusieurs vies, et plusieurs formes d’amour : l’amour de l’argent, l’amour divin, l’amour spirituel et fraternel et a fini par choisir l’amour humain et familial, pour vivre heureux à deux… et en famille !

Et si c’était ça le Graal ? Réussir à ouvrir la porte qui mène à soi ? Non pas pour se noyer en soi mais pour sortir des aveuglements…« Prendre le temps de prendre son temps » et de penser à soi, allongé dans un transat ou dans un hamac… Oui, prendre le temps d’écouter ce je ne sais quoi caché au fond de soi… qui pousse et parfois ne nous lâche pas.

Mais que se passe-t-il dans ces moments-là ? Y aurait-il quelque chose d’autre que mon moi à l’intérieur de moi ? Il paraît que toutes les routes mènent à Rome, mais est-ce que toutes les routes mènent à soi ?

Son histoire n’est pas banale. De Wall Street aux Quartiers-Nord de Marseille… En 1989, il entre au monastère de Tamié, en Savoie, où il suit le noviciat cistercien. En 1997, il prend un appartement dans une cité à Marseille, où il fonde la Fraternité Saint-Paul, une association loi 1901 dans l'accompagnement scolaire jusqu'à la réhabilitation de la cité en 2011. Puis devenu professeur, il se marie récemment.

Henry QUINSON a imprégné le tournage et le film de Xavier Beauvois « Des hommes et des dieux » sur ses amis, les moines de Tibhirine, grand Prix du Jury du Festival de Cannes et César du meilleur film 2010, avec Lambert Wilson.

 

Mardi 25 septembre 2018
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard


"Et si les arbres communiquaient..." 

Le Pavillon des sciences /  Fête de la science 

Avec :

  

Geneviève CHIAPUSIO -- 

Biologiste de l'environnement, 
laboratoire ChronoEnvironnement - CNRS (Univ Franche-Comté) et CARRTEL-INRA (Univ Savoie-Mont-Blanc)

 

 

Anne BAUDART --  Philosophe, Sciences-Po - Paris

 

 

 

 

François SITTRE -- Forestier ONF- Doubs

 

 

 

Les chercheurs ont observé que les arbres communiquaient les uns avec les autres en s'occupant, avec « amour », de leur progéniture, de leurs anciens et des arbres voisins quand ils sont malades.

Geneviève CHIAPUSIO, biologiste de l’environnement,  rendra compte du travail minutieux et passionnant des scientifiques pour démontrer les interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de ces découvertes.

Anne BAUDART, philosophe abordera avec distance et humour le côté mythique et mystique de cette réalité scientifique.

Et avec François SITTRE nous évoquerons l’état et l’avenir de la Forêt …

 

Mercredi 10 octobre 2018
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard
 


"Chronobiologie : les 24 heures de l'organisme !" 

Le Pavillon des sciences /  INSERM, Universcience, Numerica, Fête de la science

Avec :

  

 

 

Etienne CHALLET -- Directeur de recherche CNRS - Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives - Strasbourg

 

 

 

 

Annabelle BALLESTA -- Chercheuse INSERM - Chronothérapie des cancers - Hôpital Paul-Brousse Villejuif                                       

     

                                                       

 

 

 

Mohamed BOUCHAHDA -- Oncologue AP-HP - Paris

 

 

 

EN DUPLEX avec la Cité des Sciences et de l'Industrie de Paris.

Nos fonctions biologiques et nos comportements sont soumis à un rythme calé sur un cycle d’une journée de 24 heures. Une dérégulation peut entraîner des troubles du sommeil et d’importantes perturbations physiologiques, métaboliques ou encore neurologiques.

L'étude de ces mécanismes débouche sur des applications thérapeutiques et pourrait contribuer à soigner, prévenir, et décupler les effets de traitements notamment en chimiothérapie. Qu'est-ce que l'horloge interne ? Quelles incidences sur les cycles du sommeil ? La chronopharmacologie est-elle une nouvelle méthode de traitement efficace ?

A Montbéliard : Etienne CHALLET expliquera ce qu'est l'horloge interne.

A Paris: Annabelle BALLESTA et Mohamed BOUCHAHDA évoqueront la chronothérapie des cancers ou comment optimiser les traitements en tenant compte des rythmes biologies des pateiens sur 24h.

 

Jeudi 11 octobre 2018
19 heures
Numerica - Cours Louis-Leprince-Ringuet - Montbéliard 


"Vingt ans pour se reconstruire" - La petite fille sur la banquise

Le Pavillon des sciences /  Ville de Belfort

Avec :

 

 

  

Adélaïde BON -- Comédienne, écrivaine

 

 

Malgré son aisance à s’exprimer en public et à maîtriser sa voix -elle est comédienne-, Adélaïde Bon tremble encore quand elle évoque son histoire.

L’émotion déborde en même temps qu’une forme d’exaltation dont on se dit qu’elle n’est sans doute pas étrangère à la trajectoire de cette femme de 37 ans qui, pendant un quart de siècle, s’est battue pour surmonter son traumatisme.

Aujourd’hui, Adélaïde est une jeune femme, vive, épanouie, libre. Elle fascine par sa présence. Avec une distance, une maturité et une finesse d’expression saisissantes, Adélaïde Bon retrace un parcours terrifiant, et pourtant trop commun.

 

Jeudi 18 octobre 2018
20 heures
Grand Hôtel du Tonneau d'Or - 1 rue Reiset - Belfort


"Les Alliés, De Gaulle et la Résistance" 

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération

Avec :

 

 

 Olivier WIEVIORKA-- Historien, Ecole normale supérieure - Cachan

 

 

 

La Résistance telle que vous ne l'avez jamais connue… Une période qui a nourri tant de mythes et de tabous et même de fantasmes et de récupérations.

Jusque dans les années 1970, les Français avaient le sommeil serein. La fable gaullo-communiste les berçait: ils avaient été unanimement opposés à l'hydre nazie et à ses alliés vichystes. Les uns combattaient au grand jour entre Londres et l'Afrique, les autres, en clandestins, dans la France captive, mais tous étaient unis derrière la figure tutélaire du général de Gaulle.

Et si c’était plus compliqué que cela ? Parce qu'elle repose sur l'engagement et se construit sur le secret, la Résistance reste à la fois un mystère et un enjeu de polémiques partisanes. Amorcée dès juin 1940, elle parvint à s'unir à l'ombre de la croix de Lorraine, grâce aux patients efforts de Jean Moulin, tout en affirmant son indiscutable pluralisme. Elle resta néanmoins de bout en bout minoritaire, se préoccupa peu du sort des juifs et joua un rôle limité sur le plan militaire.

Pour la première fois, Olivier WIEVIORKA pose un regard synthétique et vivant, offre une vision globale sur un phénomène majeur qui reste curieusement méconnu malgré le rôle que la Résistance a joué dans l'histoire et la mémoire nationales.

 

Jeudi 25 octobre 2018
20 heures
Bar de l'Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard
 


"Radiothérapie : accidents et séquelles. La réponse de la thérapie cellulaire" 

Le Pavillon des sciences /  Ingénieurs INSA - Ingénieurs IESF - CCI du Territoire de Belfort

Avec :

 

 

 

Alain CHAPEL -- Biologiste - Laboratoire de radiobiologie des expositions médicales (LRMed), IRSN

 

 

Aujourd’hui, plus de 50 % des patients atteints d’un cancer sont traités par radiothérapie. Ce traitement est efficace, mais peut entraîner dans certains cas des dommages aux tissus sains…

Le LRMed met en place des stratégies thérapeutiques à visée prophylactique et curative des lésions radio-induites sévères digestives et osseuses. Les orientations de recherches dans ce contexte visent à utiliser la thérapie cellulaire en combinaison avec des biomatériaux et/ou d’autres agents (pharmacologiques, probiotiques…)  capables de potentialiser les effets bénéfiques des cellules souches.

Le LRMed met en place des modèles pré-cliniques d’irradiation localisé afin d’objectiver le potentiel thérapeutique et d’en comprendre les mécanismes d’action et notamment le rôle de réponse vasculaire, inflammatoire et immunitaire.

Jeudi 15 novembre 2018
20 heures
Chambre de Commerce et d'Industrie - 1 rue Dr Fréry - Belfort

 


"Additifs : bon à savoir, bon à manger" 

Le Pavillon des sciences /  Ville de Belfort

Avec :

 

 

Anne-Laure DENANS -- Docteur en pharmacie, spécialiste en nutrition.

 

 

E 100, E 250, E 620… toutes sortes d’additifs se cachent dans les aliments préparés, transformés et ultra-transformés. Le point avec Anne-Laure Denans, Docteur en Pharmacie et spécialiste en nutrition en a fait le point.

E 100, E 250, etc. Derrière cette dénomination abstraite se cachent des colorants, des conservateurs, des exhausteurs de goût, des antioxydants… en bref, des composés ajoutés au moment de la fabrication d’un produit qui n’ont pas de valeur nutritive. Les industriels les utilisent pour améliorer la conservation d’un produit mais aussi pour des raisons commerciales : il s’agit de remplacer des ingrédients chers par d'autres qui coûtent moins cher, de rendre l’aliment conforme au goût supposé du consommateur, plus attrayant aussi. Le jambon blanc par exemple n’est pas rose naturellement. On y ajoute des nitrites (E 252) qui servent à la fois de colorant rose et de conservateur. Il faut bien se rendre compte que les additifs sont présents quasiment partout, même dans les aliments qui sembleraient « naturels » au premier abord même comme le pain ou les yaourts… 

Les additifs sont pourtant soumis à des autorisations. Comment des substances potentiellement dangereuses peuvent-elles se retrouver dans nos assiettes ? Et les aliments bio sont-ils épargnés par les additifs ?

 Anne-Laure DENANS pense que les  choses sont en train d’évoluer dans le bon sens.

 

Mardi 20 novembre 2018
20 heures
Grand Hôtel du Tonneau d'Or - 1 rue Reiset - Belfort


"Les grands défis de la chimie" 

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération

Avec : 

 

 

 

Stéphane SARRADE -- Chef du département de physico-chime - CEA - Saclay

 

 

Chimie et développement durable… l’association n’est-elle pas surprenante ? En quoi l’imposante industrie chimique dont l’omniprésence n’évoque plus forcément le progrès, aiderait-elle les sept milliards d’humains (bientôt neuf !!!) que nous sommes à assurer la bonne marche de leur planète ? Et même plus : sa pérennité !

Cinq grands défis attendent l’humanité dans cinq domaines stratégiques : l’alimentation, la santé, l’énergie, la production d’eau potable et l’environnement.

Et ce n’est pas la chimie industrielle que nous avons connue qui pourra les relever, mais une nouvelle chimie qui aura fait le pari du durable… « Cette chimie verte est en marche, à nous de la faire croître. » affirme Stéphane SARRADE « et elle n'a rien d'une utopie. » 

 

Mardi 27 novembre 2018
20 heures
Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard

 


"Andalousie, Rumba, Gitans..." 

Le Pavillon des sciences /  Ville de Montbéliard (dans le cadre des Lumières de Noël - Invité d'honneur l'Andalousie)

Avec : 

 

 

 

Yoanna RUBIO -- Anthropologue - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

 

 

Que serait l’Andalousie, la Catalogne…  sans les Gitans et leur culture ?

Le mode de vie des sociétés et des familles gitanes est connu surtout au travers de la musique, des diseuses de bonne aventure et du machisme qu’on attribue aux hommes.

Ce sont les mystères, les  mythes et les rumeurs que les « Payos », les autres, les paysans, les sédentaires  véhiculent et affirment. 

Dominants, dominées… est-ce là la réalité de l’organisation sociale et familiale de la vie des Gitans ? Quelle est la place réelle de la Femme chez les Gitans ?

Yoanna RUBIO, femme, libre comme l’air et moderne à la fois lèvera, peut-être même sensuellement, le voile sur les réalités d’une société  Gitane que l’on croit connaître !

Les travaux de Yoanna RUBIO contribue à ce que la Rumba flamenca soit inscrite au patrimoine mondial et immatériel de l’UNESCO.

 

Mardi 4 décembre 2018
20 heures
Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard


"Faut-il redouter la médecine transhumaniste ?" Médecine et technologies avancées.

Le Pavillon des sciences /  Numerica BFC.

Avec : 

 

 

 

François BERGER -- Neuro-oncologue - Ex-directeur de Clinatec, centre de recherche biomédicale - INSERM

 

 Le rapprochement des neurosciences et des technologies avancées est devenu le quotidien de plusieurs équipes bio-techno-médicales.

A Grenoble, une approche innovante des maladies neurodégénératives et  des cancers débouche sur des résultats étonnants.

Le besoin est phénoménal pour les pathologies cérébrales et beaucoup de cancers ne répondent absolument pas aux thérapies développées par l’industrie pharmaceutique. Les autres alternatives, comme les greffes, les thérapies géniques, ne donnent pas de résultats probants pour les tumeurs cérébrales.

En Silicon-Valley, Max More, Google et les GAFA construisent l’homme machine, réparé, augmenté, commandé, « électronisé » et nous annoncent la mort de la mort. Le transhumanisme est en route !

Prônant un positionnement ferme des scientifiques contre cette idéologie, le neuro-oncologue François BERGER appelle à encadrer les innovations majeures dont les patients ont besoin : "Le transhumanisme est un charlatanisme dangereux, c’est un crime contre l’humanité !"

 

Mardi 11 décembre 2018
20 heures
Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard


 "Politique : le coup de com' permanent !" 

Le Pavillon des sciences /  Pays de Montbéliard Agglomération.

 Avec : 

 

 

Arnaud BENEDETTI -- Professeur associé à Paris-Sorbonne Université - Ex-directeur de la communication INSERM - Conseiller en communication de l'Académie des sciences.

 

 

Pour François Mitterrand, de Gaulle procédait par « coup d'État permanent ». À l'heure du tout marketing, nos femmes et hommes politiques seraient-ils entrés dans un coup de com’ permanent ?

Avec Arnaud BENEDETTI et le plaisir de son verbe, découvrons de façon amusante l’art de la communication de la face cachée des nouveaux pouvoirs :
« Il est toujours salutaire d’entretenir l’esprit critique, surtout lorsque l’on se doit de souhaiter pour la France et face à la montée des extrêmes la réussite des politiques menées. »

 

Mardi 18 décembre 2018
20 heures
Hôtel Bristol - 2 rue Velotte - Montbéliard